Déclics culturels qui sauvent la vie (1)

Coucou coucou, suite à la vidéo de Solange Te Parle « DÉCLICS CULTURELS QUI SAUVENT LA VIE », je vous présente à mon tour les œuvres qui m’ont permises de me redresser quand j’ai rencontré la tristesse (ça veut dire quoi mélodramatique?). Ou plutôt une première partie, parce que je me sens obligée de décortiquer chacun de ces éléments ce qui donnerait en une fois, un article démesurément long.

C’est assez dur pour moi de les retrouver parce que j’ai pas vraiment une très bonne mémoire mais je suppose que c’est pas plus mal parce que ça veut dire que je me rappellerai que de ce qui est vraiment important, et de ce qui m’a touché alors je faire pèle-même comme d’habitude et commencer par Amour, Prozac et autres curiosités de Lucia Etxebarria.

Il s’agit d’un livre que j’ai acheté y a assez longtemps, au feeling, dans un aéroport parce qu’il sentait vraiment bon et que sa personnalité transparaissait de partout partout partout, mais peut-être que je m’en rends compte maintenant seulement, ou peut-être que c’était inconscient parce que je suis passée à la caisse en me disant que c’était un joli livre de plage qui ne me prendrait pas la tête, mais qui peut-être l’occuperait mais bon sang quelle misère j’avais TORT. Je crois que c’est le deuxième, ou premier livre dans ma vie qui m’a fait pleurer, ou plutôt larmoyer parce que je ne pleure plus moi (jsuis une madonne) mais larmoyer un bon coup dans mon lit. Lucia m’a chuchoté dans son roman que non, j’étais pas seule, pas tout à fait, qu’on était plusieurs filles, ou femmes-filles ou femmes dehors à comprendre le vide triste ou le vide neutre ou le vide trou noir qui indiffère et je ne vais pas commencer une critique de ce roman mais si vous avez la chance de tomber sur lui, alors s’il vous plaît, n’hésitez pas. Vous serez même pas forcée de le lire immédiatement mais si un jour vous vous sentez pas très bien, juste triste, juste lourde et vide à la fois, voilà celui que je vous conseille.

D’accord, je viens de réaliser qu’il y a eu une adaptation cinématographique dessus alors je vais courir le voir une fois cet article fini (mais pas vous, le livre d’abord, ou alors si, si vous voulez mais je n’ai nulle idée de sa qualité alors que ça ne vous détourne pas du livre).

Ensuite, ou avant, je ne sais plus il y a eu diminou. C’est une artiste que j’ai trouvé sur Facebook (comme quoi ça sert) et ne venez pas croire je vous prie que je suis une grosse fragile sentimentale, mais certains de ses dessins, je ne sais pas, il y a de l’Art qui donne les larmes aux yeux même si c’est doux, c’est gentil, c’est joyeux mais il y a peut-être tellement de vie à l’intérieur, tellement de ressenti, j’essaie de vous expliquer ce que je ressens alors je vais peut-être vous le dire de manière physique: là, une espèce de bâton épais enfonce mon cœur entre mes omoplates, (ou quelque chose comme ça vu que ne suis pas très douée concernant tout ce qui est anatomie) parce que j’arrive pas, j’échoue à vous dire ce que je ressens quand je regarde ces dessins mais il y a énormément de fascination. J’aime beaucoup les musées, énormément, mais souvent je me balade, je tourne entre les tableaux et je me lasse (attention je ne parle pas du Louvre que d’ailleurs je n’ai pas encore fini), mais pas avec Diminou. Diminou c’est toute une galerie sentimentale alors allez la voir, s’il vous plaît.

Capture d’écran 2014-07-31 à 11.16.16<a

Bon, voilà pour ce premier article sur les déclics culturels qui sauvent la vie!
Je tiens à dire en passant que le but de mon livre, c'est beaucoup d'en devenir un… Alors si tu jettes un coup d'œil à l'article précédent tu auras le lien, et si tu vas pas très très bien, ou si tu veux juste rendre quelqu'un heureux (en l'occurrence, moi et je l'espère toi, ou peut-être même un de tes amies – ou amis, pourquoi pas) et si tu veux voir un peu la couverture avant de voir le prix (en passant, une version poche est en cours, le prix du livre papier sera donc considérablement MOINS CHER dans, 2/3 jours, peut-être meme un! ) eh bien voilà et n'hésite pas à me poser des questions ou à partager tes déclics culturels dans les commentaires en bas!

IMG_2272

(si tu t’interroges, la couverture a été dessinée par mon époustouflante et incomparable amie Mahault – deersnowmine sur instagram!)

Je vous fais à toutes de gros bisous

Maëva x

Publicités